Ministère de l'Éducation
Direction des écoles provinciales et d'application

Amethyst

Travailler dur. Sois gentil. Croyez en vous

Amethyst banner

Information à l’intention des parents

Huit manières pour les parents d’aider un enfant ayant un trouble d’apprentissage :

  1. Comprendre ce qu’est un trouble d’apprentissage.
  2. Fixer des objectifs.
  3. Se faire le meilleur défenseur de son enfant.
  4. Apprendre où aller chercher de l’aide.
  5. Apprendre à connaître son enfant.
  6. Fournir une aide à la maison.
  7. Enseigner à son enfant à exprimer ses besoins.
  8. Insuffler à son enfant du courage et une détermination à évoluer.

Apprendre à connaître son enfant : Liste de vérification

*IL FAUT SAVOIR QU’UN ENFANT AYANT UN TROUBLE D’APPRENTISSAGE PEUT PRÉSENTER BEAUCOUP D’AUTRES DIFFICULTÉS.

*CETTE LISTE DE VÉRIFICATION A POUR BUT D’AIDER LES PARENTS À RECONNAÎTRE CERTAINS PROBLÈMES SUR LESQUELS ILS PEUVENT « TRAVAILLER » À LA MAISON.

PAR AILLEURS, IL IMPORTE DE COMPRENDRE QUE LA GRAVITÉ DU TROUBLE D’APPRENTISSAGE CHEZ UN ENFANT N’EST PAS PROPORTIONNELLE AU NOMBRE D’ÉLÉMENTS COCHÉS DANS LA LISTE.

*LA RECHERCHE INDIQUE QUE L’ESTIME DE SOI EST UN MEILLEUR INDICATEUR DE RÉUSSITE SCOLAIRE QUE LA PERFORMANCE INTELLECTUELLE.

Rapports avec les pairs et aptitudes sociales

Répondez par oui ou non aux déclarations suivantes. Mon enfant :

  1. A des amis avec qui jouer ou parler.
  2. Réfléchit avant de parler ou de poser un geste.
  3. Peut poser des questions pour lancer une conversation.
  4. Réalise quand il ennuie une autre personne.
  5. Sourit fréquemment.
  6. Regarde les autres dans les yeux.
  7. Partage avec les autres.
  8. Dit « Bonjour ».
  9. Prend soin de son apparence et s’habille convenablement.
  10. Affiche une maturité convenant à son âge.

Rapports avec les pairs et aptitudes sociales : Que pouvez vous faire?

  1. Provoquez des occasions pour que votre enfant interagisse avec des pairs par l’entremise d’associations, de groupes paroissiaux, de camps, d’équipes, etc. Discutez avec les responsables afin de les aider à comprendre toute difficulté que peut avoir votre enfant avec la lecture ou le respect des consignes ou de leur transmettre toute information importante qui pourrait aider votre enfant à vivre une expérience enrichissante.
  2. Aidez votre enfant à apprendre comment poser des questions pour lancer et entretenir des conversations plus longues avec d’autres. Il s’agit d’une aptitude sur laquelle votre famille peut travailler fréquemment à la maison. Prenez soin d’expliquer ce qu’il faut dire et pourquoi et de donner des exemples de façons de s’améliorer.
  3. Enseignez à votre enfant l’importance de sourire, de regarder les autres dans les yeux, de dire bonjour et d’afficher un langage corporel amical.
  4. Encouragez les commentaires positifs et trouvez le bon dans toute chose. À l’instar des adultes, les enfants n’aiment pas être rabaissés et ridiculisés ni être la cible de sarcasme.
  5. Enseignez à votre enfant des moyens de maîtriser ses comportements impulsifs. Il existe deux excellentes méthodes, soit 1) se parler à soi même (l’enfant apprend à se dire « Stop – Réfléchis – Puis parle ou agit! ») et 2) un signe de la main connu de la famille, d’un ami ou du responsable du groupe. Ce signe n’a pour but que de rappeler à l’enfant que son comportement devient inapproprié.
  6. Aidez votre enfant à acquérir les qualités que les gens apprécient chez leurs amis.

Estime de soi et confiance en soi

Répondez par oui ou non aux déclarations suivantes. Des suggestions sont proposées à la section suivante. Mon enfant :

  1. Est disposé à prendre un risque.
  2. Est capable de demander de l’aide.
  3. Se sent utile et accepté par sa famille et les autres.
  4. Retire de la fierté de ses réussites.
  5. Manifeste un intérêt et de l’empathie envers les autres.
  6. Est satisfait de sa vie actuelle à la maison et à l’école.
  7. Ne se rabaisse pas.
  8. Prend soin de sa santé et fait de l’exercice régulièrement.
  9. Est capable de dire « non » à une activité ne figurant pas dans ses plans.
  10. Voit les erreurs comme des occasions d’apprendre.

Estime de soi et confiance en soi : Que pouvez vous faire?

  1. Provoquez des situations, comme des tâches, des courses, des corvées ou un défi culinaire, que votre enfant peut réaliser. Cela l’encouragera à prendre des risques et développera sa confiance.
  2. Tentez de lui faire vivre plusieurs expériences nouvelles et différentes. En plus d’élargir les horizons de votre enfant, cela pourrait mener à la découverte de nouveaux talents et de nouvelles aptitudes.
  3. Faites du renforcement positif lorsque votre enfant dit ou fait quelque chose de bien. Faites lui savoir que ce qu’il fait et la manière dont il le fait sont très importants.

Habitudes de travail

Répondez par oui ou non aux déclarations suivantes. Des suggestions sont proposées à la section suivante. Mon enfant :

  1. Entreprend une tâche rapidement.
  2. Demeure concentré sur sa tâche.
  3. Peut travailler de manière autonome.
  4. Organise son matériel et ses tâches.
  5. Sait bien gérer son temps.
  6. Cherche à faire de son mieux.
  7. Peut suivre des directives.
  8. Réalise les tâches conformément à ce qui lui est demandé.
  9. Atteint des résultats satisfaisants.
  10. Collabore bien avec les autres.

Habitudes de travail : Que pouvez vous faire?

  1. Aidez votre enfant à utiliser un planificateur hebdomadaire pour faire le suivi de ses devoirs, des dates auxquelles ses projets doivent être remis, des réunions, et des événements familiaux. Idéalement, une page devrait suffire pour une semaine. Ce planificateur pourrait être affiché à la maison et pourrait comprendre des corvées. Si votre enfant éprouve des problèmes de lecture ou d’écriture, une personne pourrait l’aider ou l’utilisation de photos ou de symboles visuels peut souvent se révéler très efficace.
  2. Aménagez un endroit dans la maison où votre enfant peut faire ses devoirs en toute tranquillité et fixez une heure précise pour les devoirs. Il peut être utile d’avoir un adulte à proximité pour répondre aux questions et aider l’enfant à rester concentré. Une routine régulière pour les devoirs chaque soir est importante.
  3. Félicitez votre enfant lorsqu’il commence ses devoirs à l’heure, demeure concentré et arrive à les terminer. Un système de récompense pour encourager un enfant qui a des difficultés à ces égards peut être une bonne solution.
  4. Aidez votre enfant à organiser son matériel et ses livres, à déterminer l’ordre dans lequel il doit effectuer ses tâches lorsqu’il y en a plusieurs et à élaborer un plan pour mener à bien les projets échelonnés sur une plus longue période. Fixez des dates pour chacune des étapes à réaliser.
  5. Aidez votre enfant à diviser les devoirs en différentes étapes plus courtes et plus faciles à gérer. Il faut l’encourager à prendre ses propres décisions quant à ce qu’il est capable de faire. Si la quantité de devoirs vous semble excessive, enseignez lui quoi dire à son enseignant pour demander une charge de travail moins lourde et faites le pratiquer.
  6. Enseignez à votre enfant une bonne méthode d’étude en lui fournissant des méthodes de travail simples : des trucs pour la mémoire, le surlignage de points importants, l’utilisation de couleurs, etc. Il faut rendre la chose amusante. Généralement, plus c’est rigolo, plus c’est efficace.

Troubles auditifs

Répondez par oui ou non aux déclarations suivantes. Des suggestions sont proposées à la section suivante. Mon enfant :

  1. N’écoute pas très bien.
  2. Ne se rappelle pas les directives ou les consignes.
  3. A un vocabulaire limité.
  4. Éprouve des problèmes à faire la distinction entre des sons similaires.
  5. Éprouve des problèmes à prononcer des mots.
  6. Réagit plus lorsqu’il se trouve près de la personne qui parle.
  7. Se parle à lui-même ou répète les consignes.
  8. N’arrive pas à déterminer la direction du son.
  9. A du mal à se concentrer sur un son en particulier lorsqu’il en entend plusieurs.
  10. Demande fréquemment « Pourquoi? », « Quoi? » ou « Hein? ».

Troubles auditifs : Que pouvez vous faire?

  1. Approchez vous de votre enfant et regardez le dans les yeux lorsque vous lui adressez la parole. Il est souvent utile de dire son nom avant de lui parler afin de lui faire savoir que c’est à lui que vous vous adressez.
  2. Lorsque vous parlez à votre enfant, soyez bref et contentez vous de l’essentiel. Ne lui donnez qu’une étape ou une consigne à la fois.
  3. Demandez à votre enfant de répéter ce qui vient d’être dit pour vous assurer qu’il sait et comprend ce qui lui est dit.
  4. Placez un élastique autour de son poignet, écrivez un mot ou un symbole sur sa main, etc. pour l’aider à se rappeler.
  5. Une approche multisensorielle à l’apprentissage et à la compréhension donne souvent d’excellents résultats avec les enfants ayant des troubles auditifs. En somme, il s’agit, lorsque vous lui donnez des explications, d’utiliser des photos ou des couleurs que votre enfant peut voir et des objets qu’il peut toucher ou manipuler.
  6. Tentez d’éliminer autant de bruits ambiants que possible.

Troubles visuels

Répondez par oui ou non aux déclarations suivantes. Des suggestions sont proposées à la section suivante. Mon enfant :

  1. Réagit lentement aux tâches visuelles comme la lecture, les mathématiques et l’écriture.
  2. Éprouve des difficultés à distinguer certaines lettres, certains chiffres et certains mots.
  3. Plisse les yeux ou ferme un œil pour lire ou écrire.
  4. Éprouve des difficultés à reproduire.
  5. Ne sait plus où il est rendu ou omet des mots quand il lit.
  6. Échappe ou renverse des objets ou bute contre des objets.
  7. A un espace de travail ou une chambre désorganisé.
  8. A du mal à trouver des choses.
  9. Ne se rappelle pas ce qu’il a vu.
  10. Lit mal les mots.
  11. Préfère utiliser les lettres moulées.
  12. Inverse les lettres lorsqu’il lit ou écrit.

Troubles visuels : Que pouvez vous faire?

  1. Enseignez à votre enfant à lire en plaçant une carte ou une règle sous les lignes.
  2. Montrez à votre enfant à utiliser un jeton de bingo ou une petite statue pour marquer où il est rendu dans sa lecture afin de s’y retrouver rapidement.
  3. Divisez les pages en cases, en lignes, en couleurs ou en tableaux afin que les diverses parties soient évidentes à l’œil.
  4. Aidez votre enfant à organiser son espace de travail ou ses affaires pour qu’il puisse facilement retrouver ce dont il a besoin.
  5. Consacrez du temps à enseigner à votre enfant comment distinguer les lettres, les mots, les chiffres et les symboles mathématiques qui se ressemblent. Parmi les difficultés couramment rencontrées, mentionnons les lettres b-d, p-q, u-v, m-w, r-n, l’inversion de mots semblables (p. ex. sans-dans, no-on, quand-qui-quoi), les chiffres 3-8, 2-5, 9-6, les symboles + ×, : > ~.
  6. Encouragez votre enfant à s’exercer à écrire correctement et proprement des lettres, des chiffres, des mots, des phrases ou des paragraphes. Des exercices comme encercler chaque « b », « 5 » ou « le » sur une page peut également aider votre enfant à être plus alerte aux détails.

Troubles de la parole

Répondez par oui ou non aux déclarations suivantes. Des suggestions sont proposées à la section suivante. Mon enfant :

  1. Prononce des phrases incomplètes.
  2. Utilise un vocabulaire immature.
  3. Éprouve des difficultés à trouver les mots pour s’exprimer.
  4. Ne participe pas aux discussions.
  5. A des résultats médiocres en compréhension de la lecture.
  6. Prononce mal les mots.
  7. Mélange ses pensées.
  8. Se trompe souvent avec les temps de verbe.
  9. Remplace les mots par des gestes.
  10. N’attends pas son tour pour parler.

Trouble de la parole : Que pouvez vous faire?

  1. Montrez l’exemple en formulant correctement vos phrases et vos questions et prenez le temps d’expliquer les mots ou les expressions que votre enfant pourrait ne pas comprendre.
  2. Expliquez le sens des affirmations prononcées par d’autres personnes ou entendues à la télévision ou dans les films.
  3. Laissez à votre enfant le temps d’assimiler ce qui lui a été dit et de formuler une réponse. Faites preuve de patience.
  4. Employez souvent les mots « Premièrement… Deuxièmement… Troisièmement… » pour aider votre enfant à comprendre la séquence des pensées.
  5. Ayez plusieurs conversations avec votre enfant sur des sujets qui lui sont familiers afin qu’il soit plus facile pour lui de participer. Il peut ainsi pratiquer ce qu’il est en train d’acquérir, ce qui devrait mener à une amélioration de la parole et l’encourager à prendre un risque avec des sujets qui ne lui sont pas familiers.
  6. Soyez attentif à ce que votre enfant dit et, au besoin, proposez lui une meilleure manière de formuler ce qu’il vient de dire.

Trouble de l’écriture

Répondez par oui ou non aux déclarations suivantes. Des suggestions sont proposées à la section suivante. Mon enfant :

  1. Oublie comment écrire certaines lettres ou certains chiffres.
  2. Éprouve des difficultés à dessiner les formes et à tracer des lignes droites.
  3. Prend du temps à terminer un travail.
  4. Continue d’écrire en lettres moulées après l’introduction de l’écriture cursive.
  5. Inverse des lettres ou des syllabes (« nom » pour « mon »).
  6. Oublie les signes de ponctuation.
  7. N’utilise pas les lettres majuscules comme il se doit.
  8. Écrit beaucoup de contenu malgré une mauvaise calligraphie.
  9. Regroupe des lettres et des mots.
  10. A une méthode inhabituelle de former ses lettres.

Troubles de l’écriture : Que pouvez vous faire?

La plupart des enfants qui éprouvent ce genre de difficultés ont du mal à écrire quoi que ce soit parce qu’ils ont des habiletés de motricité fine peu développées et n’arrivent pas à écrire bien ou encore assimilent mal les concepts et ont besoin d’un plan pour les aider à transposer leurs pensées sur le papier.

  1. Procurez un ordinateur à votre enfant et montrez lui comment utiliser un programme de traitement de texte en particulier. Ces programmes comprennent un vérificateur d’orthographe et un dictionnaire et aident l’enfant à produire un travail de bonne qualité dont il peut être fier. Il pourrait également être bon de se renseigner sur les technologies d’assistance qui peuvent faciliter le processus de lecture et d’écriture. Plus ces technologies sont introduites tôt et plus les enfants peuvent développer de bonnes techniques dactylographiques, mais plusieurs enfants acquièrent une vitesse et une agilité satisfaisantes en tapant avec seulement deux doigts.
  2. Enseignez à votre enfant un processus d’écriture qui lui permettra de « surapprendre » les étapes de la génération, de la structure, de la rédaction, de la correction et de la publication des idées. Ces cinq étapes peuvent être appliquées à tout devoir écrit, qu’il s’agisse d’un paragraphe sur la visite du zoo ou d’un projet en géographie, en science ou à tout autre sujet, tant au niveau primaire que secondaire. Une stratégie d’écriture couramment utilisée repose sur l’acronyme ROERR où « R » signifie « Réfléchis », « O » signifie « Organise tes idées », « E » signifie « Écris » le premier jet, « R » signifie « Relis ton texte », et « R » signifie « Réécris ton texte » en y apportant toutes les modifications et les corrections nécessaires.
  3. Envisagez la possibilité d’avoir recours à des technologies d’assistance. Des programmes informatiques sont conçus pour faciliter le processus d’écriture. Les logiciels de synthèse de la parole à partir du texte ou l’inverse, des programmes de prédiction des mots et des correcteurs orthographiques aident les élèves à produire des textes de grande qualité. Les organisateurs graphiques permettent aux élèves de créer des toiles d’idées pour les aider à structurer leurs idées.

Troubles de l’attention

Les troubles de l’attention sont répandus chez les enfants ayant un trouble d’apprentissage.

Pour certains, le diagnostic est un trouble déficitaire de l’attention. Il a été établi que les suggestions suivantes sont efficaces pour aider ces enfants :

  1. Prévoyez une routine régulière pour l’heure des repas, les tâches, les devoirs, l’heure du coucher, etc. L’enfant qui souffre d’un trouble déficitaire de l’attention se sent bien lorsqu’il n’y a pas de changement ou de surprise. C’est pourquoi il faut les avertir de tout changement à venir et lui expliquer la raison de ce changement. Certains aiment même savoir ce qui sera servi au souper. Pour certains parents, l’affichage d’un plan hebdomadaire est utile.
  2. Appliquez les consignes ou les règles avec cohérence tous les jours. Les conséquences d’un mauvais comportement devraient être connues et comprises à l’avance, et les conséquences devraient être administrées immédiatement, sans tourner les choses au ridicule.
  3. Retirez les distractions (images et sons) lorsque l’enfant doit se concentrer sur une tâche.
  4. Soulignez systématiquement et sur-le-champ les bonnes conduites et les bons résultats. Tentez de passer outre les comportements inappropriés sans gravité.
  5. Suivez d’un œil attentif les niveaux de frustration et tentez de laisser à votre enfant une certaine liberté pour dépenser l’énergie accumulée. Cela pourrait aider à éviter les pertes de contrôle.
  6. Pour les consignes, les tâches et les corvées, optez pour le plus court possible pour de meilleures chances de voir votre enfant les mener à bien.
  7. Attirez toujours l’attention de votre enfant avant de vous adresser à lui.
  8. Tentez de faire participer votre enfant à l’établissement des plans ou des règles et proposez lui des choix. Le fait de participer à ce genre de tâches aide votre enfant à le rendre plus responsable de ses actes.

*IL FAUT SAVOIR QU’UN ENFANT AYANT UN TROUBLE D’APPRENTISSAGE PEUT PRÉSENTER BEAUCOUP D’AUTRES DIFFICULTÉS.

*CETTE LISTE DE VÉRIFICATION A POUR BUT D’AIDER LES PARENTS À RECONNAÎTRE CERTAINS PROBLÈMES SUR LESQUELS ILS PEUVENT « TRAVAILLER » À LA MAISON.

PAR AILLEURS, IL IMPORTE DE COMPRENDRE QUE LA GRAVITÉ DU TROUBLE D’APPRENTISSAGE CHEZ UN ENFANT N’EST PAS PROPORTIONNELLE AU NOMBRE D’ÉLÉMENTS COCHÉS DANS LA LISTE.

*LA RECHERCHE INDIQUE QUE L’ESTIME DE SOI EST UN MEILLEUR INDICATEUR DE RÉUSSITE SCOLAIRE QUE LA PERFORMANCE INTELLECTUELLE.

Les commentaires sur des cas précis devraient être envoyés au personnel de l’enfance en difficulté de votre conseil scolaire, ou consultez la page sur le processus de placement.