Ministère de l'Éducation
Direction des écoles provinciales et d'application

Ernest C. Drury

Efforcez-vous de vivre en permanence

Ernest C. Drury banner

À propos de nous

(extraits pris avec autorisation de « Deaf Heritage in Canada », Clifton Carbin, 1996)

Ernest Charles Drury (ECD) est un nom et une école chargés d’histoire. Dans les années 1950, préoccupés par l’encombrement de l’école provinciale pour sourds (Ontario School for the Deaf, OSD) de Belleville (désormais Sir James Whitney School for the Deaf), les fonctionnaires de l’éducation de la province ont décidé qu’un deuxième internat était nécessaire. La propriété « Old King Farm » de 97 acres située dans la ville de Milton a été choisie comme emplacement pourra nouvelle école provinciale pour sourds. Elle a été achetée en mars 1958. Sa construction a débuté au cours de l’été 1961. Appelée alors « école provinciale pour sourds » de Milton, les premiers cours au sein de son établissement ont eu lieu le 23 avril 1963 et comptaient 545 élèves, se classant au troisième rang des écoles pour sourds en Amérique du Nord. En janvier 1975, elle a été rebaptisée en l’honneur d’Ernest C. Drury, un agriculteur entendant, mais également politicien, écrivain, historien local et premier ministre de la province (de 1919 à 1923). La construction de l’école primaire (élémentaire) a été achevée en 1963 et les cours ont débuté le 23 avril pour 84 élèves et 10 enseignants, la plupart d’entre eux ayant été transférés de l’école provinciale pour sourds de Belleville.

La première édition du bulletin de l’école, nommé « OSD Beaver », a été publiée en 1964 à l’occasion du premier anniversaire de l’ouverture de l’école.

La méthode d’enseignement initiale utilisée à l’école était strictement orale. En 1971, l’anglais visible (oralisme appuyé par l’épellation digitale) est devenu l’approche favorite de l’école pour l’enseignement aux enfants sourds. Cependant, en 1973, l’utilisation des signes était de plus en plus fréquente dans les salles de classe et dans le cadre du programme de visites à domicile. En 1977, l’anglais visible a été remplacé par l’anglais signé en raison de la philosophie de communication totale adoptée en Amérique du Nord. La méthode d’enseignement a encore fait l’objet de changements en 1990, lorsque la langue des signes américaine (ASL) a été choisie comme langue d’enseignement, et l’école ECD est devenue la première des écoles provinciales à piloter le projet bilingue et biculturel (septembre 1991). Aujourd’hui, le projet pilote met officiellement l’accent sur l’aspect bilingue et biculturel dans l’ensemble du programme scolaire.

« Tous les enfants méritent d’apprendre l’histoire de leur langue et de ceux qui la pratiquent, la richesse de son expression et la beauté de sa poésie. Ils méritent également d’apprendre tout cela dans leur langue maternelle, que ce soit l’anglais, le français ou la langue des signes américaine. » Telle est la philosophie qui a amené Heather Gibson à diriger l’élaboration et la mise en œuvre du premier programme-cadre de langue des signes américaine (ASL) d’Amérique du Nord, initialement mis en place à l’école élémentaire ECD. En 1999, Mme Gibson a écrit : « Si nous voulons que nos élèves bilingues (ASL et anglais) soient préparés au 21e siècle, nous devons proposer un curriculum qui leur fournira de grandes compétences en littératie ASL afin d’obtenir les connaissances et une compréhension approfondies du monde qui les entoure. Le programme-cadre de langue des signes américaine représente cette clé en or. » Dix ans plus tard, cette clé a ouvert une porte à de nombreux élèves de l’école ECD.